La culture nous prive-t-elle de liberté ? Corrigé dissertation

5.0 (12)

9.90€ | 4 consultation(s) | 3 page(s)

Présentation du document :

La culture nous prive-t-elle de liberté ?Disseration corrigée sur la culture et la liberté avec plan en 3 parties et introduction conclusion

Description du document :

Ce document est une dissertation de philosophie traitant de la liberté et de culture, culture qui peut être un obstacle à la liberté de l'homme ou non. Document idéal pour des élèves au lycée.

[u]Problématique [/u]: La culture nous prive-t-elle de liberté ?

[u]Extrait de la dissertation[/u]:
Paradoxe car a priori la culture est le propre de l'homme et signe de sa liberté. La culture permet de dire non à nos pulsions, elle nous libère donc de la nature d'une certaine manière. Par ailleurs la culture nous cadre, nous fixe des limites, mais est-elle pour autant un danger pour la liberté ? N'en avons nous pas besoin pour être vraiment libre paradoxalement ?
Que veut dire « être privé de la culture ? Est-ce que nous ne pouvons pas faire ce que nous boulons à cause de la culture qui nous conditionne, est elle un moyen de contrôler les esprits (l'utilise-t-on pour nous faire suivre une idée , une opinion ) ? ou les corps ? [...]

Sommaire du document :

Introduction

[b]I) Non, la culture est synonyme de liberté, elle nous libère de la nature[/b]

[b]II)Oui, la culture nous prive de liberté (obstacle)
Si la liberté est l'absence de contraintes [/b]

[b]III) On n'est pas nécessairement aliéné par sa culture. A quelles conditions ne nous prive-t-elle pas de liberté ? Par ailleurs, la culture peut être une source de liberté. Elle nous rend libres[/b]

Conclusion

La culture contribue à notre liberté grâce aux connaissances qu'elle nous donne. Accession aux lumières, esprit critique, éducation à la raison, le développement de la réflexion, du contrôle de nos actes, contestation, contre-pouvoir par rapport à l'obscurantisme. Ce qui explique le choix de certains régime (cf révolution culturelle en chine où l'on condamne les intellectuels, on brûle les livres chez les nazis )...