Dissertation de Littérature (concours ENS LSH 2010) - Corrigé

5.0 (12)

12.90€ | 0 consultation(s) | 6 page(s)

Présentation du document :

Corrigé dissertation de Lettres traite d'un sujet de Pierre-Simon Ballanche en un plan dialectique 3 parties/3 sous-parties +intro +conclusion. Note obtenue au concours ENS: 17/20.

Description du document :

Cette dissertation de Lettres modernes traite d'un sujet de Pierre-Simon Ballanche en un plan dialectique 3 parties/3 sous-parties +intro +conclusion. Note obtenue au concours

[b]Note obtenue au concours ENS LSH :[/b] 17/20.

[u]Extrait de la dissertation [/u]:
Sartre disait que « la littérature n’est pas un chant innocent et facile qui s’accommoderait de tous les régimes », mais qu’« elle pose d’elle-même la question politique ». A contrario de cette conception de l’auteur engagé, Pierre-Simon Ballanche écrit, en 1818, dans son Essai sur les institutions sociales, le propos suivant : « Je ne prétends m’ériger ni en censeur des gouvernements ni en précepteur des peuples ; ma tâche est, en quelque sorte, celle d’un historien sans affection et sans haine… » [...] Trois moments seront nécessaires pour répondre à Pierre-Simon Ballanche. Tout d’abord, parce qu’il se garde de s’engager politiquement et de se voir en prophète, l’écrivain est le froid témoin qu’il doit être. Toutefois, puisqu’il est un citoyen et un homme de culture, l’écrivain a pour mission d’ouvrir l’espace de la parole au sein de la cité. Enfin, c’est en s’efforçant d’affranchir sa parole de la res publica qu’il la rend apte à instruire le monde des hommes [...]

Sommaire du document :

Introduction

[b]I) L’écrivain est un témoin objectif et désengagé de son temps[/b]

A. L'écrivain refuse l'engagement politique (Rousseau)
B. L'écrivain ne se prétend pas prophète de l'humanité (Montaigne)
C. L'écrivain est secrétaire impartial de la société (Lafayette)

[b]II) L’écrivain est le porte-parole de son concitoyen[/b]

A. L'écrivain est un citoyen qui s'affirme (Du Bellay)
B. L'écrivain conserve un patrimoine qu'il offre au peuple (Rousseau)
C. L'écrivain est le porte-parole des voix muettes (Flaubert)

[b]III) Si l’auteur parle au présent, l’écrivain écrit au futur[/b]

A. L'écrivain doit s'affranchir du monde social (Lafayette)
B. L'écrivain doit protéger sa parole (Sartre)
C. L'écrivain est un visionnaire anacrhonique (Flaubert)

Conclusion