A l’ère de la mondialisation peut on considérer les médias contemporains comme un véritable « quatrième pouvoir » ?

5.0 (12)

9.90€ | 2 consultation(s) | 7 page(s)

Présentation du document :

A l’ère de la mondialisation peut on considérer les médias contemporains comme un véritable « quatrième pouvoir » ? Corrigé dissertation de sciences sociales.

Description du document :

Corrigé complet et détaillé d'un dissertation de sciences économiques et sociales sur le pouvoir des médias.

Tout les arguments apportés sont appuyés par les théories d'auteur tel que : Bourdieu, Tocqueville ...

[u]Problématiques [/u]: A l’ère de la mondialisation peut on considérer les médias contemporains comme un véritable « quatrième pouvoir » ?

[u]Extrait [/u]:
« La course à l’audience est la logique des médias ? La course à l’audience des médias sera la logique du gouvernement » écrivait Régis Debray dans son ouvrage L’Etat séducteur, illustrant ainsi parfaitement la situation ambiguë des médias contemporains à l’heure de la mondialisation.

Médias, du latin medium signifie lien, car c’est ce qu’il est avant tout, un lien entre les individus, un moyen de transmettre l'information au public, par le biais d’un certain nombre de techniques plus ou moins modernes. On voit ici que le média est a priori neutre quant son impact, quant a son pouvoir surtout. Et pourtant, facilement il est qualifié de « quatrième pouvoir » à coté des pouvoirs classiques d’une démocratique que sont l’exécutif, le législatif et le judiciaire dégagé pour la toute première fois par Montesquieu dans son œuvre majeure : De l’esprit des lois[...]

Sommaire du document :

Introduction

[b]I) Les médias, un quatrième pouvoir idéalisée qui s’impose[/b]

A. Un pouvoir développé en corollaire avec l’émergence de la démocratie
B. Une « société du spectacle »[4] sans résistance face à l’émergence du pouvoir des médias

[b]II) Les médias, un quatrième pouvoir égaré[/b]

A. Le média traditionnel en crise de confiance
B. Internet, l’espoir ?

Conclusion