L’Egypte en Méditerranée, 1798-1914 - Corrigé dissertation

0 (0 avis)

9.90€ | 0 consultation(s) | 10 page(s) Document .doc

Présentation du document :

Corrigé dissertation d'histoire sur le sujet : L’Egypte en Méditerranée, 1798-1914". Niveau classe prépa littéraire.

Description du document :

Corrigé entièrement rédigé d'une dissertation d'histoire sur le sujet [b]L’Egypte en Méditerranée, 1798-1914[/b]. Dissertation de niveau classe préparatoire littéraire.

[u]Extrait [/u]:
L’Egypte occupe une place particulièrement importante dans l’histoire de la Méditerranée de 1798 à 1914 : il semble en effet qu’elle cristallise les nombreux paradoxes et ambiguïtés des impérialismes européens tout au long du XIXè siècle. C’est que le pays possède une grande importance stratégique : territoire-charnière entre les rives Nord et Sud de la Méditerranée, il devient aussi un point de passage obligé vers l’Asie avec la construction du canal de Suez. Mais l’Egypte se caractérise surtout par son ambivalence : premier territoire arabe à être éclairé par les « lumières » de l’Europe avec l’expédition d’Egypte en 1798, il entretient une fascination – d’ailleurs réciproque – pour la culture française ; toutefois, l’occidentalisation aura ses limites puisque l’identité égyptienne demeurera fermement arabe, comme nous le montrera la Nahda dans la seconde moitié du XIXè siècle.

Il semble au fond que le pays oscillera sans cesse entre les volontés d’émancipation et les mises sous tutelle : ces premières se réalisent en effet via un effort modernisateur qui nécessite un endettement croissant auprès des banques européennes. Bref, l’Egypte est terre de contrastes et de métissages entre la culture occidentale et la tradition musulmane ; à cet égard, ne pourrions-nous pas penser qu’en cristallisant les ambivalences des impérialismes européens, l’Egypte entre 1798 et 1914 se caractérise par la recherche d’une identité qui synthétiserait les différentes influences auxquelles elle est soumise ? Nous observerons tout d’abord que le pays est tourné très tôt vers l’Europe : la période de 1798 à 1830 marque le début de son occidentalisation. Il faudra toutefois souligner que la seconde moitié du XIXè siècle montre sa progressive mise sous tutelle par la Grande-Bretagne et la France, symbole de « l’impérialisme économique » de cette période. Enfin, cela nous mènera à considérer les essais de redéfinition égyptiens d’une identité méditerranéenne – syncrétisme d’aspirations modernistes et d’attachement à la tradition [...]

Auteur : Florian V. (5 notes)

Diplômé d'un BAC+5 en marketing et communication, actuellement directeur marketing pour un site ecommerce français.


Sommaire du document :

Introduction

[b]I) 1798-1830: les débuts de l'occidentalisation[/b]
A. Les conséquences directes de l'expédition d'Egypte
B. France et Egypte: une fascination réciproque
C. Le dirigisme moderniste de Mehemet-Ali


[b]II) La mise sous tutelle européenne[/b]
A. Des appétits stratégiques et commerciaux
B. La mise sous tutelle économique
C. Le contrôle politique du pays


[b]III) Les essais de redéfinition d'une identité méditerranéenne[/b]
A. La tentative ottomane des Tanzimat
B. La Nahda, "mise à jour" de la culture arabe
C. La première Guerre mondiale et le glissement des enjeux

Conclusion

Liste des avis