Fiche de lecture : Le temps des guerres de religion en France dans l’Histoire et dictionnaire des guerres de religion (1559-1598) d’Arlette Jouanna

5.0 (12)

5.00€ | 0 consultation(s) | 24 page(s)

Présentation du document :

Cette fiche de lecture reprend un des chapitres de l’Histoire et dictionnaire des guerres de religion consacré à la France pendant les guerres de religion, donc entre 1559 et 1598.

Description du document :

Fiche de lecture sur [u]Le temps des guerres de religion en France dans l’Histoire et dictionnaire des guerres de religion[/u] (1559-1598) d’Arlette Jouanna

[u]Explications [/u]:
La première partie expose le contexte français au milieu du seizième siècle et pose les conditions de l’opposition entre les protestants et les catholiques qui mènent aux guerres de religion. La deuxième et la troisième partie exposent en détail le déroulement des huit guerres de religion, jusqu’à la promulgation de l’édit de Nantes en 1598.

[u]Extrait [/u]:

La France est alors le pays le plus peuplé d’Europe avec 18 millions d’habitants. Depuis l’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, les prêtres enregistrent les baptêmes et les décès, ce qui permet un « recensement ». On remarque une forte augmentation de la population dans la première moitié du seizième siècle et jusqu’en 1580. En fait, la France ne fait que retrouver le niveau de population qui était le sien avant la Peste noire, qui a décimé la population entre 1347 et 1352, et la guerre de Cent Ans. Le territoire est tout de même menacé par les velléités des Habsbourg.

Mais Henri II a conquis Metz, Toul et Verdun en s’alliant à des princes protestants désireux de quitter l’Empire. Le territoire français est émietté puisque le Comtat Venaissin est une propriété pontificale, la Principauté d’Orange appartient à Guillaume d’Orange donc à la famille de Nassau et le Béarn et le royaume de Navarre appartiennent aux Bourbons. Antoine de Bourbon est prince de sang, c’est-à-dire qu’il peut être appelé à régner si le lignage des Valois s’éteint, ce qui se produit en 1589. La France est alors un pays riche avec une agriculture plutôt rentable surtout productrice de céréales et de vin, une industrie manufacturière de textile et un commerce actif [...]

...

La société française est alors divisée en trois ordres. Le premier ordre est le clergé. Il réunit 200 000 personnes au milieu du seizième siècle . Depuis le concordat de Bologne en 1516, qui a été passé entre François Ier et le pape Léon X, les évêques et les abbés sont nommés par le roi, le pape leur donnant seulement l’investiture canonique. Au seizième siècle, la noblesse fournit 90% du corps épiscopal [...]

Sommaire du document :

INTRODUCTION

[b]PREMIERE PARTIE. INVENTION ET PREMIER REJET DE LA TOLERANCE CIVILE (1559-1568)[/b]
1.1. Le royaume de France en 1559 : l’espace, l’économie, la société et la culture
1.2. Le pouvoir du roi
1.3. La déchirure religieuse
1.4. Extension et limites du calvinisme en 1559
1.5. La conjuration d’Amboise (mars 1560)
1.6. L’appel au « consentement du peuple » : les Etats généraux d’Orléans et de Pontoise
1.7. À la recherche de la concorde perdue
1.8. Le choc des ferveurs antagonistes
1.9. L’étincelle : le passage de la tolérance couverte à la tolérance ouverte
1.10. La première guerre civile (mars-avril 1562 – mars 1563)
1.11. La guerre et l’ébranlement de l’autorité monarchique
1.12. L’effort de restauration du pouvoir royal (1563-1567)
1.13. Le durcissement des catholiques intransigeants
1.14. Les combats des réformés
1.15. La deuxième guerre civile (septembre 1567 -mars 1568)

[b]DEUXIEME PARTIE. DE L’ENJEU DE LA TOLERANCE CIVILE A CELUI DE LA SOUVERAINETE (1568-1584)[/b]
2.1. La troisième guerre civile (août 1568 – août 1570) et l’internationalisation du conflit
2.2. Le nouvel essai de tolérance civile (1570-1572)
2.3. La Saint Barthélemy
2.4. La quatrième guerre civile (octobre 1572 – juillet 1573)
2.5. La cinquième guerre civile (1574-1576) : l’union des huguenots et des Malcontents contre la tyrannie
2.6. L’offensive du mouvement ligueur aux états de Blois et la sixième guerre civile (1576-1577)
2.7. La réaction idéologique en faveur de la souveraineté royale
2.8. 1577-1584 : le difficile combat du roi pour rétablir son autorité
2.9. Les réformés entre guerre et paix
2.10. Le renouveau catholique

[b]TROISIEME PARTIE. LA GUERRE DE SUCCESSION ET L’ECHEC DE L’UTOPIE MYSTIQUE DES LIGUEURS (1585-1598)[/b]
3.1. La naissance de la Ligue ou « Sainte union » des catholiques
3.2. Les débuts de la huitième guerre civile (1585-1587)
3.3. Les barricades parisiennes de mai 1588
3.4. De l’appel au peuple au crime d’Etat : les remèdes hasardeux d’Henri III
3.5. Le tyrannicide (1er août 1589)
3.6. Paris aux mains des ligueurs
3.7. Quel roi pour la France ?
3.8. Les ralliements à Henri IV
3.9. La fin des guerres civiles et l’édit de Nantes

CONCLUSION : QUELQUES FAITS DU DIX-SEPTIEME SIECLE