Est-ce le cerveau qui pense ? Corrigé dissertation

5.0 (12)

9.90€ | 0 consultation(s) | 4 page(s)

Présentation du document :

Dissertation de philosophie dont la problématique posée est la suivante : Est-ce le cerveau qui pense ? Théories matérialiste, fonctionnaliste, dualiste.

Description du document :

Dissertation philosophique se proposant de répondre à la problématique : Est-ce le cerveau qui pense ? On étudie ici la capacité de penser, exclusive à l'homme et plus précisément sa localisation, à supposer qu'elle en ait une. Les thèses philosophiques : fonctionnalistes, dualistes... sont étudiées méthodiquement, critiquées et illustrées d'exemples scientifiques. Idéal pour un élève de terminale ou tout étudiant souhaitant se documenter à ce sujet.

Extrait de la dissertation :


La capacité de penser est exclusivement humaine : c'est l'un des éléments qui permettent de distinguer l'Homme au sein des êtres vivants. Alors, s'interroger sur la pensée, c'est également s'interroger sur la nature humaine et comprendre le fonctionnement de la pensée, c'est accéder à une meilleure compréhension de l'humanité. Pourtant, encore à ce jour, les théories sont multiples et une vérité complète sur la question ne semble pas être établie. Est-ce le cerveau qui pense ou une substance indépendante, l'âme ? La pensée est-elle matérielle ou immatérielle ? Avant toute chose, il convient d'établir une définition précise de la pensée, puisque c'est de celle-ci que dépendra la réponse que l'on pourra apporter à ce problème. On peut ainsi considérer la pensée de la même façon que Descartes : selon un sens large, penser doit comprendre : « tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l'apercevons immédiatement par nous-mêmes ; c'est pourquoi non seulement entendre, vouloir, imaginer, mais aussi sentir, est la même chose ici que penser ». Ainsi, on peut limiter la pensée à la faculté d'interpréter la perception et de produire des idées, des images mentales.
La pensée telle qu'ainsi définie est-elle attribuable au cerveau humain, soit à un organe ?

Sommaire du document :

Introduction

I) La pensée est limitée au cerveau


A. La pensée et les particularités du cerveau humain
B. Le matérialisme antique (Epicure)
C. Les apports des neurosciences

II) La pensée, immatérielle, est indépendante du cerveau humain


A. Le problème de la finitude du cerveau et le dualisme (Descartes)
B. Les problèmes rencontrés par les scientifiques actuels

III) Le cerveau est nécessaire, mais ne suffit pas à la pensée


A. Le cerveau en tant que médiateur (Spinoza, Bergson)
B. La part du cerveau attribuable à la pensée et ses limites : le problème moral posé par le matérialisme

Conclusion