Distinctions entre société internationale et communauté internationale - Dissertation

5.0 (12)

9.90€ | 0 consultation(s) | 3 page(s)

Présentation du document :

Corrigé d'une dissertation faisant ressortir les éléments constitutifs et distinctifs de la société et de la communauté internationale.

Description du document :

Corrigé d'une dissertation de sciences politiques faisant ressortir les éléments constitutifs et distinctifs de la société et de la communauté internationale.

[u]Sujet [/u]: les éléments constitutifs et distinctifs de la société et de la communauté internationale

[u]Extrait [/u]:
Le milieu international constitue en lui-même, une société dans laquelle, chaque Etat est intégré et joue un rôle prépondérant. Ce sont eux qui donnent à ce milieu tout le dynamisme qui est sien. Les politiques qui s’appliquent dans les sociétés internes, sont largement déterminées par les jeux internationaux émanant des Etats. Or l’intégration des Etats dans la sphère internationale implique qu’ils se doivent de prendre part à la vie qui s’y déroule. Ladite vie peut se dérouler sous plusieurs facettes. En d’autres termes, la nature des relations entre les Etats est multiforme. Et selon les différentes acceptions possibles, le milieu international peut être soit une société internationale, soit une communauté internationale. Il est donc question pour nous dans cet essai, de faire ressortir les différences fondamentales qui existent entre ces deux cadres dans lesquels les Etats peuvent évoluer, tout en faisant la lumière sur chacun d’eux. Ceci nous conduira tour à tour, à présenter la société internationale comme le lieu par excellence de la souveraineté et de l’égoïsme étatique (I), avant de décrire la communauté internationale comme la manifestation de la volonté des Etats de se constituer en bloc en vue de cheminer ensemble (II) [...]

Sommaire du document :

Introduction

I) Société internationale: Cadre des relations interétatiques intéressées.

II) Communauté internationale: Cadre des relations internationales désintéressées.

Conclusion