Commentaire composé de Correspondance de Charles Baudelaire

5.0 (12)

9.90€ | 2 consultation(s) | 3 page(s)

Présentation du document :

Commentaire composé de Correspondance de Charles Baudelaire. Baudelaire nous livre sa conception de la poésie, dans un sonnet libertin et les missions du poète.

Description du document :

Commentaire composé trés bien structuré de [u]Correspondance[/u] de Charles Baudelaire.

Baudelaire nous livre sa conception de la poésie, dans un sonnet libertin et les missions du poète dans lequel il établit un réseau d'analogie et de correspondances.

Dans la pièce 4 «correspondances» de la section «spleen et idéal», Baudelaire nous livre sa conception de la poésie dans un sonnet libertin. Les missions du poète dans lequel il établit un réseau d'analogie et de correspondances pour rendre visible aux yeux du lecteur, tout un monde qu'il ne voit pas.

Problématique de l'examinateur:
«En quoi ce poème rend compte des conditions du poète ?»

Annonce de la démarche :
Nous débuterons par énoncer en quoi ce poème est un art poétique, puis nous exposerons la théorie des correspondances.

[u]Extrait [/u]:
En 1857, Baudelaire publie les Fleurs du Mal mais son recueil est accueilli par un procès et condamné pour «outrage à la morale publique et aux bonne mœurs»
En 1861, il procède a une seconde publication dans laquelle il apporte une modification majeure: la section «tableau parisiens» en deuxième position. Dans la pièce 4 «correspondances» de la section «spleen et idéal», Baudelaire nous livre sa conception de la poésie dans un sonnet libertin. Les missions du poète dans lequel il établit un réseau d'analogie et de correspondances pour rendre visible aux yeux du lecteur, tout un monde qu'il ne voit pas [...]

Sommaire du document :

Introduction

[b]I)Un art poétique[/b]
A. Une volonté didactique
B. Un art poétique

[b]II)Théorie des correspondances[/b]
A. Correspondances entre les divers sens= correspondances horizontales
B. Correspondances entre le visible et l'invisible = correspondances verticales
C. Les correspondances= accès à l'unité de l'être.

Conclusion