Vides et pleins dans le monde turcophone - Corrigé dissertation

5.0 (12)

12.90€ | 0 consultation(s) | 11 page(s)

Présentation du document :

Vides et pleins dans le monde turcophone. Corrigé d'une dissertation de géographie sur le sujet de niveau classes préparatoires littéraires. Corrigé à télécharger.

Description du document :

Corrigé d'une dissertation de géographie entièrement rédigé et trés bien structuré sur le sujet : [b]Des vides et des pleins dans l'espace turcophone[/b].

Dissertation de niveau classes préparatoires littéraires (khâgne) de grande qualité.

[u]Extrait [/u]:
Il est frappant de constater à quel point le monde turcophone se présente comme une mosaïque. Le géographe se heurte en effet sans cesse à des hétérogénéités multiples : c’est que chaque Etat d’Asie centrale, pourtant turcophone mais agité de volontés nationalistes, tient à légitimer son territoire et ses frontières. Or la présence de fortes minorités (Kurdes, Lazes, Tcherkesses, etc.) repose sans cesse la question du fondement de l’unité nationale – ceci aboutissant parfois même à la création de territoires autonomes, comme c’est par exemple le cas en Russie (Tchouvatchie, Tatarstan) ou en Chine (Xinjiang). A vrai dire, il semble que tous les facteurs habituels d’homogénéité tendent à créer des ruptures et des différences : le fond linguistique commun se subdivise en dialectes jaloux de leurs spécificités (ouzbek, azéri), l’Islam en courants originaux et composites (soufi, sunnite, chiite), etc. Bref, que ce soit au niveau politique, culturel ou humain, le monde turcophone se présente comme un ensemble juxtaposant vides et pleins, différences et similitudes. Notre réflexion passera donc par l’étude des frontières (qui sont loin de toujours représenter des limites) et des aires (qui ne coïncident pas forcément avec les territoires), mais aussi des acteurs et des flux qui, s’ils sont fortement polarisés, pourraient créer des îlots d’homogénéité. Autrement dit, il convient d’étudier les discontinuités dans la répartition géographique non seulement des populations turcophones, mais aussi des éléments culturels qui font de ces territoires des mosaïques.

A cet égard, ne pourrions-nous pas penser que le monde turcophone, fort a priori d’une homogénéité de fond, tend de plus en plus à évoluer vers une hétérogénéité de fait – notamment à cause d’acteurs incapables d’arriver à un compromis sur les éléments qui pourraient constituer une identité commune ? Nous constaterons dans un premier temps que les diverses ethnies au sein des Etats leur confèrent un caractère hétérogène ; cela nous mènera à analyser les causes de l’échec de l’unité culturelle dans cette aire turcophone. Enfin, il conviendra de se pencher sur l’évolution de cette dialectique entre vides et pleins, notamment au regard des flux [...]

Sommaire du document :

Introduction

[b]I) Des Etats hétérogènes[/b]
A. Des densités inégales sur les territoires concernés...
B. ... ainsi que des niveaux de développement inégaux
C. Les différents modes de répartition des populations en Turquie


[b]II) L'échec de l'unité culturelle dans l'aire turcophone[/b]
A. Les politiques linguistiques des différents territoires
B. Les répercussions des différentes conceptions de l’Islam
C. Les causes des échecs des différents panturquismes


[b]III) Le rôle des flux[/b]
A. Les diasporas: la turcophonie à l'échelle mondiale
B. Les flux touristiques et leur impact sur la Turquie
C. Les conflits, les déplacements de populations et les migrations internes

Conclusion