Fiche de lecture : La mobilité des pauvres, Sylvie Fol

5.0 (12)

9.90€ | 1 consultation(s) | 6 page(s)

Présentation du document :

Fiche de lecture : La mobilité des pauvres, Sylvie Fol. Dans cet ouvrage de recherche, Sylvie Fol démontre comment les ménages pauvres mettent en place des stratégies spatiales particulières pour avo

Description du document :

Fiche de lecture complète et détaillée de l'ouvrage [u]La mobilité des pauvres[/u] de Sylvie Fol.

Dans cet ouvrage de recherche, Sylvie Fol démontre comment les ménages pauvres mettent en place des stratégies spatiales particulières pour avoir accès à la mobilité.

[u]Explications [/u]:
Dans la première partie, elle explique les bases théoriques de la mobilité et de la pauvreté dans les trois terrains qu’elle a choisis et qui sont la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Dans la seconde partie, elle expose ses résultats de recherche sur le terrain, tandis que la troisième partie évoque les politiques de droit à la mobilité et d’insertion professionnelle. Cette fiche peut servir dès la licence, la classe préparatoire ou le master, mais aussi dans le cadre de la préparation aux concours de l’enseignement (question sur les mobilités).

[u]Extrait [/u]:
La mobilité est devenue une valeur et la croissance de toutes les formes de déplacement fait partie des phénomènes qui ont le plus marqué les évolutions de la ville. À l’inverse, l’immobilité est assimilée à la rigidité, tandis que l’ancrage est assimilé à l’enfermement.

Tous les groupes sociaux n’ont pas un accès égal à la mobilité et la mobilité constitue désormais un véritable discriminant social. Les pratiques de déplacement différenciées sont à l’origine de nouvelles formes d’inégalités. Ces inégalités posent problème dans un contexte où l’étalement urbain a augmenté les distances à parcourir pour accéder aux ressources. Ce problème est d’autant plus grave dans une société marquée par ce que Gabriel Dupuy nomme la dépendance automobile. L’immobilité, dans une société où la mobilité est devenue une valeur, apparaît même comme un handicap. Les populations les plus pauvres sont donc fortement exposées aux risques de précarisation et de marginalisation.

...

On estime qu’un quartier est une unité de voisinage restreint, comprenant 2000 à 4000 habitants. Le quartier ouvrier est le lieu par excellence de la construction des ancrages territoriaux urbains. Avant les années 1960, le quartier ouvrier st un lieu de passage qui se constitue à travers des vagues incessantes de migrations. Généralement, 80% des habitants travaillent sur place. Les banlieues rouges parisiennes sont constituées autour de l’usine, du quartier et du parti, réunis dans un même territoire. Il existe une stabilité résidentielle et une faible mobilité quotidienne qui engendrent un fort ancrage local. Lorsque ces quartiers commencent à disparaître dans les années 1960 avec le desserrement des usines, voire leur fermeture, l’absence de mobilité, au départ vue comme un avantage, devient un handicap. La distance devient alors marginalisation et provoque une perte d’identité [...]

Sommaire du document :

INTRODUCTION

[b]PARTIE 1 : MOBILITE, ANCRAGE ET RECOMPOSITION DES RAPPORTS AU TERRITOIRE[/b]
- Chapitre 1. La transformation des quartiers ouvriers
- Chapitre 2. La mobilité comme valeur montante des sociétés urbaines
A. Une valorisation positive des mobilités
B. La dépendance automobile et ses effets discriminants
C. Mobilité et affaiblissement des appartenances territoriales

- Chapitre 3. Immobilité et isolement des ménages pauvres
A. Le processus de spatial mismatch
B. Immobilité des pauvres et effets de quartier

[b]PARTIE 2 : LA MOBILITE DES PAUVRES, ENTRE ANCRAGE ET ASSIGNATION[/b]
- Chapitre 4. Les pratiques de mobilité des pauvres
A. Pauvreté et mobilité en France
B. Pauvreté et mobilité aux Etats-Unis
C. Pauvreté et mobilité en Grande-Bretagne

- Chapitre 5 : De la dépendance automobile à la dépendance locale

- Chapitre 6 : Assignation ou ancrage ?
A. Des marchés de l’emploi très locaux
B. L’importance des réseaux sociaux
C. Le territoire local, lieu d’ancrage ou d’assignation ?

[b]PARTIE 3 : POLITIQUES DE MOBILITE : DROIT OU INJONCTION A LA MOBILITE ?[/b]
- Chapitre 7 : Lutter contre les inégalités de mobilité
A. Les politiques de désenclavement des quartiers pauvres en France
B. Transports et justice sociale aux Etats-Unis

- Chapitre 8 : La mobilité comme outil des politiques d’insertion
A. L’absence de mobilité comme barrière à l’emploi
B. Améliorer la mobilité pour favoriser l’insertion